Y’a d’la joie

Parmi les vaches qui accompagnent sur l’édition 2017 les 50 équipes en compétition pour le Trophée National des Lycées Agricoles du Concours Général Agricole, désormais célèbre « TNLA », porte de Versailles, il en est une qui s’appelle « Hirondelle ». Et il est fort à parier que,  pendant le Salon International de l’Agriculture, de ce côté-là du pavillon 1, il y aura de la joie… Le TNLA a pour objectif de soutenir les parcours pédagogiques des filières de formation liées à l’élevage, de l’enseignement agricole. Il permet la rencontre de 300 jeunes qui vont concourir dans la bonne humeur, l’émotion et la pression… pour la très convoitée 1re place.
Et de la pression, en cette année d’élection présidentielle, il promet d’y en avoir : les 500 m² occupés par le TNLA sont toujours un passage plébiscité par les politiques et « VIP » : comme en 2016 où Stéphane Le Foll, Alain Juppé, Jean-François Copé ou Bernard Hinault s’étaient prêtés au jeu du selfie avec les étudiants.
Mercredi 1er mars débuteront les 3 dernières épreuves : manipulation de la vache en toute sécurité, communication visuelle et interactions avec le public et enfin la plus stratégique : la présentation orale, en français et langue étrangère, par équipe, sur le grand ring devant le jury, le public et supporters, samedi 4 et dimanche 5 mars.
Le TNLA comporte 4 épreuves. Les équipes se sont inscrites en septembre et ont déjà rendu une partie de leur copie dans l’épreuve de communication qui comprend la création d’une affiche sur le thème « Une passion des ambitions », la réalisation d’une vidéo, et l’animation d’un blog. A noter : à la différence du Concours des Produits et des Vins ou du Concours des Animaux Reproducteurs, les deux grands piliers bien connus du Concours Général Agricole, ce n’est pas un produit ou un animal qui est évalué. Le TNLA récompense le travail de l’équipe, et l’animal qui les accompagne est un support à leur présentation.